Larousse de la généalogie

Il est grand temps de vous parler de mon dernier cadeau reçu par le père noël: le Larousse de la généalogie.

Tout d’abord, je pense que j’ai besoin d’une bonne mise à jour sur les produits que propose Larousse. Je me suis arrêté à l’époque ou Larousse était synonyme de dictionnaire, et je m’attendais donc à ce que le Larousse de la généalogie ne soit ni plus ni moins qu’un dictionnaire spécialisé sur les termes généalogiques. Et bien non!

Commençons par l’aspect extérieur. J’ai l’impression que nous vivons dans une époque ou la plupart des livres sortent avec une couverture souple par souci d’économies et ou peu d’éditeurs font encore attention à l’aspect extérieur de leurs livres. A quoi bon me direz-vous, vu que la plupart des gens s’intéressent plus au contenu qu’au support, et que la numérisation rend l’idée même de couverture obsolète. La surprise n’en fut donc que plus grande de trouver un livre avec une belle couverture rigide, qui donne un aspect de belle finition au livre et qui le rend très agréable à consulter. En faisant un peu de recherches, il semblerait que la plupart des encyclopédies Larousse – et affiliés – suivent le même principe, ce qui donne très envie de se constituer une belle bibliothèque d’encyclopédies sur des thèmes différents.

Car c’est ce dont il s’agit. Le Larousse de la généalogie n’est pas qu’un « vulgaire » dictionnaire comme je m’y attendais mais bien un livre constitué autour de thèmes. On y retrouvera des thèmes classiques comme les connaissances préalables à avoir avant de commencer l’aventure généalogique, les souvenirs et documents de famille à collecter ou encore les actes « précis » qui formeront le squelette de toute recherche d’ancêtres; mais on trouvera également des thèmes plus spécifiques comme les enfants naturels et abandonnés, les cas des différentes religions ou l’utilisation des prénoms de 1900 à nos jours.

Chaque thème est développé sur 2-4 pages selon son importance, et traitera aussi bien de l’information générale (celle que l’on trouve « partout ») que de choses moins fréquentes, comme par exemple les archives diocésaines. Saviez-vous que l’Eglise Catholique avait constitué son propre lot d’archives privées après 1801 (après la signature du concordat) dans lesquelles on peut trouver des actes de baptêmes, bénédiction nuptiales et sépultures ? Et bien moi je ne le savais pas, et cela m’ouvre des pistes pour des branches familiales pour lesquelles je pensais la recherche « perdue ».

Au même titre que l’extérieur du livre, les thèmes sont très bien mis en page, le texte est bien aéré et toujours illustré de belles images qui sont ni trop présentes, ni trop rares.

Vous l’aurez bien compris, je pense que ce livre est une très belle réussite de la part de Larousse. Il servira de référence aux amateurs comme aux plus expérimentés, et c’est typiquement le type de livres que je prendrais plaisir à lire en dehors d’une recherche spécifique d’informations, juste pour le plaisir de lire un beau livre sur un sujet qui m’intéresse et ce même si cela m’amène à relire certains thèmes plusieurs fois. A en juger par les commentaires sur Amazon, je ne suis pas le seul à avoir aimé cet ouvrage!

Seul petit bémol (il faut bien critiquer quelque chose :-)), la présente édition date de 2007 et mériterait un petit rafraichissement pour inclure les astuces de la généalogie « numérique ». Mais cela me dérange moins dans ce livre que dans La généalogie pour les nuls.

La préface est de Jean-Louis Beaucarnot qu’on ne présente plus, et le livre est disponible en commande ici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s