Un mystère impossible à élucider ?

Les plus assidus d’entre vous se souviendront certainement de la véritable enquête policière menée au sujet d’un de mes ancêtres, Jean Muller, dont la transcription de l’acte de décès nous apprenait qu’il était mort au bord du canal de l’Est, près de Toul, le 7 Septembre 1900 (voir ici).

La curiosité aidant (on ne trouve pas un ancêtre flottant dans un canal tous les jours!), j’avais entrepris de retrouver les circonstances exactes du décès et de comprendre les raisons qui avaient poussé Jean à aller mourir là-bas. L’espoir de voir ce mystère élucidé était à son comble lorsque j’avais retrouvé un article de journal daté du 10 septembre 1900 et qui décrivait la scène de la veille de la mort avec une précision inespérée (voir ici).

On y apprend que Jean avait fait la fête à la foire du coin et était revenu éméché en companie de proches, qu’il avait fait demi-tour alors qu’ils étaient tous en train de rentrer (une envie pressante ou un dernier verre ? Perso je peux comprendre les deux :-)) et que c’était la dernière fois qu’on l’avait vu avant de retrouver son corps flottant dans le canal, son argent et sa montre manquants. S’est-il noyé suite à son ivresse et son corps fut dérobé pendant la nuit, ou l’a-t-on tué pour lui voler ses seules richesses puis jeté son corps à l’eau ? Peu importe. Le principal était que l’article nous donne plein de détails et même bien plus: on connait le lieu où le corps a été transporté et le nom du médecin légiste en charge de faire le rapport de décès.

Mais l’enquête n’ira malheureusement pas plus loin. Après des recherches fouillées dans tous les articles journaux qui pourraient avoir un rapport de près ou de loin, un petit tour aux Archives Départementales, quelques appels à la police et au tribunal locaux, il semblerait que personne ne sache ou trouver les archives correspondantes à cette époque. Selon la responsable des AD54, les documents de Toul et sa région ne sont pas disponibles pour les années concernées suite à plusieurs incendies ayant successivement ravagé les archives du coin.

C’est à ce moment que l’on se dit que la généalogie est aussi gratifiante (c’est le bon mot ?) qu’elle peut être frustrante. Je me vois bien me demander toute ma vie ce qui est arrivé au pauvre Jean, qui a quand même laissé au passage 6 enfants sur le carreau.

Si jamais vous aviez d’autres idées de pistes de recherche je suis bien évidemment preneur. Il me reste toujours ce petit espoir d’entendre quelqu’un me dire: « as-tu pensé à telle piste? » et que ce soit la bonne, celle que personne ne soupçonne mais qui contient la réponse à ma question!

En attendant repose-en-paix Jean, je boirai à coup à ta santé à la prochaine occasion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s