À l’aide! Je n’arrive pas à choisir un titre de livre…

Bonjour à tous,

Comme certains d’entre vous le savent déjà, et comme les autres l’auront surement remarqué, je poste moins de billets de blog ces derniers temps qu’auparavant et la raison est que, ces douze derniers mois, j’ai passé pas mal de temps sur un projet de livre que je viens juste de terminer. Le récit est finalisé, la mise en page est faite et le tout est même déjà parti chez un certain nombre de maisons d’éditions. Problème, le titre est encore provisoire et plus j’y réfléchi, moins je trouve de bonnes idées de titre. Je me suis dit que j’allais donc m’en remettre à la communauté pour m’aider et me dire quels titres plairont potentiellement le plus.

Avant de pouvoir donner un avis sur un titre, il faut évidemment savoir de quoi on parle. Donc voici.

J’ai la chance d’avoir dans mes ancêtres une personne du nom de Charles Nicolas Mangin (1769-1821). Si le nom ne vous dit rien, c’est que c’est son grand frère, Joseph François Mangin (1758-1818 ?) qui est devenu une petite célébrité… aux États-Unis !

Je vous laisse consulter sa page wikipédia pour faire plus ample connaissance, et vous verrez qu’il est notamment devenu célèbre pour être entre autres l’architecte de la mairie et de la première cathédrale catholique de la ville de New York qui sont les seuls bâtiments construits par lui encore visibles aujourd’hui.

La vie de ce monsieur est relativement bien connue pour les années qu’il a passé aux États-unis (1794-1818 ?) mais personne ne sait rien sur ce qu’il a fait durant les 35 premières années de sa vie. Et pour cause: il a été avocat en France jusqu’à ses 25 ans, puis il a passé 10 ans à Saint Domingue avant que la révolte des esclaves de 1791-1792 ne le force à quitter les lieux, laissant sur place la petite richesse qu’il avait amassé. Même durant sa vie aux États-Unis, on connait bien ce qu’il a fait à New York même, mais on ne sait que très peu ce qu’il a fait d’autre, avec notamment pas mal de travaux de préparations pour divers canaux autour du lac Érié. Ce qui ressort de ce livre est qu’au cours de sa vie il se sera toujours adapté à toutes les situations, exerçant plusieurs métiers avant de devenir architecte: avocat, directeur de plantation, arpenteur (géomètre), dessinateur, professeur de cours particuliers (mathématiques), soldat, directeur des fortifications et enfin architecte.

Alors comment savons-nous tout ça ? Et bien il se trouve que ma famille est encore en possession d’une quarantaine de lettres originales que Joseph François et Charles Nicolas (qui l’a suivi pendant un bout de l’aventure) ont écrit à leur famille restée en France, et que ces dernières sont un joyau d’« histoire intime ». Ils y racontent leur vie de tous les jours, les différences culturelles et autres auxquelles ils sont confrontés, la situation politique de l’époque (les États-Unis viennent d’être indépendants et la situation en France est très instable après la Révolution), les projets sur lesquels ils sont affectés, etc.

Il y avait largement de quoi faire un livre, et voila maintenant chose faite. La principale raison d’être de ce livre est que beaucoup de choses se sont racontées sur les Mangin. On les a crus tour à tour descendants d’esclaves, élèves de grands architectes français, fuyards de la révolution française, etc. Il n’en est rien, et l’idée est donc de rétablir une certaine vérité historique basée sur le contenu de ces lettres et trois ans de recherches historiques complémentaires effectuées aux Archives Nationales en France et aux États-Unis.

Le livre consiste en sa première partie en une biographie romancée de l’épopée des Mangin (170 pages A4 sous word environ) et je compte publier la transcription intégrale des lettres, soit en annexe de la biographie soit dans un second tome (également 170 pages A4 sous word environ). Idéalement le livre sera publié (à compte d’auteur si aucune des maisons d’éditions ne l’accepte) en version papier et en e-book. Détails à suivre.

Voila pour le contexte. Cela ne me donne pas de titre, et c’est pour ça que je voudrais proposer un petit sondage sur la base de ce que vous venez de lire (et de l’article wikipédia). Que pensez-vous de:

  • Joseph François Mangin, un rêve américain sous les révolutions
  • Joseph François Mangin, l’homme qui imagina Manhattan
  • Joseph François Mangin, architecte des révolutions
  • Joseph François Mangin, un Lorrain à la découverte des Amériques au XVIIIe siècle
  • Joseph François Mangin, trajectoire d’une vie mouvementée dans les Amériques l’aube des Révolutions.
  • Joseph François Mangin, l’aventure d’un bâtisseur sous les révolutions

La principale difficulté que je rencontre avec ce titre est que sans en dire assez, on risque de ne pas capturer l’attention des lecteurs (« architecte des révolutions » veut tout dire et rien dire à la fois), mais en en disant trop pour cerner les principaux éléments on finit avec un titre à rallonge qui ne donne pas non plus envie de lire l’ouvrage.

C’est la raison pour laquelle je m’en remets à vous. Merci d’avance pour vos opinions, et n’hésitez pas à commenter pour en savoir plus ou si vous avez d’autres suggestions !

Publicités

9 commentaires

  1. Vu le thème, je garderais bien dans le titre ce pour quoi il est connu. L’homme qui imagina Manhattan c’est sympa, l’architecte de Manhattan, ou un architecte à New York… Bâtisseur fait un peu trop Moyen-Âge je trouve. Mais c’est vrai que c’est compliqué… En tout cas j’accroche bien au teaser !

    J'aime

  2. Dans les titres que tu proposes, ma préférence irait vers “L’homme qui imagina Manhattan”. Mais ce n’est effectivement pas simple…! Comme Christelle, je trouve que c’est important de mettre en valeur le fait qu’il était architecte de Manhattan. Mais du coup, cela ne met pas en valeur ses origines et son évolution. Pour mettre en valeur ses origines, on pourrait imaginer un titre du type “Le lorrain/vosgien qui imagina Manhattan” ? Pour que l’on voit qu’il s’agit pas simplement de l’histoire d’un architecte, et à l’opposé pas simplement l’histoire d’une migration.
    Bon courage en tous cas pour la finalisation ! J’ai hâte de voir ça 🙂
    Elise

    J'aime

  3. Personnellement, j’opterais pour “L’homme qui imagina Manhattan”. Si tu places dans le titre “architecte” ou “révolution”, tu risques de ne pas attirer une clientèle potentielle mais non intéressée par ces sujets. En plus, ça fait court et complet : sujet-verbe-complément et ça sonne bien, un peu comme “Millenium, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes” (qui a cartonné).

    Par ailleurs, peut-être je changerais “l’homme” par le “Français” ou le “Lorrain” car à mes yeux ça crée un contraste. Les EU c’est grand, vaste et la France c’est petit à côté ; et la Lorraine encore plus petit. De plus, l’homme qui imagina Manhattan peut être un Américain ; mais là, non, c’est un Français (ou un Lorrain) !!

    Dernier point : imagina. Il faut faire comprendre qu’il y a joué un rôle et que ce n’est pas un individu qui rêva de Manhattan, qui l’imagina. Concevoir Manhattan serait un peu trop et ne correspondrait peut-être pas à la réalité mais “penser” me plairait bien. Penser Manhattan est complètement différent de penser à Manhattan. Utilisé ainsi, il y a un peu l’idée de conception sans le dire et qui éviterait d’évoquer quelqu’un qui rêve de Manhattan, qui s’imagine comment elle peut être. Je proposerais donc, au choix :
    – JFM, le Français qui pensa Manhattan
    – JFM, le Lorrain qui pensa Manhattan
    Quand je lis ça, ça me laisse l’impression que quelqu’un de chez nous a laissé une empreinte sur Manhattan. Pour ce qui me concerne, ça attiserait ma curiosité. Plus encore si c’est un Lorrain : l’origine est plus petite. De plus, tu risques d’attiser la curiosité des Lorrains. Je m’aperçois de surcroît que Mangin rime avec Lorrain ! 🙂

    Mais si c’était moi, encore une fois, j’éviterais ce qui pourrait évoquer les voyages (à la découverte de, trajectoire d’une vie, etc). Il y a laissé des traces (une cathédrale, une mairie). Il faut donc évoquer la construction, la conception. Pour finir, l’utilisation du passé simple (qui pensa) indique une action passée et précise dans le temps mais sans dire laquelle. On a envie de savoir !

    Voilà ma réponse à ta question.
    @geneatweet

    J'aime

  4. Je suis d’accord point pour point avec la réponse de Pierre Fauque, j’aurais dit quasiment la même chose !! “Le français qui pensa Manhattan” est top.
    “Le Lorrain…” C’est bien aussi, mais tu n’empêchera pas le culturalisme/régionalisme chez tes lecteurs potentiels. Et si ce dernier choix de titre créerait une envie plus forte chez les lecteurs lorrains, elle diminuerait celle des lecteurs d’autres régions de France parce que c’est “pas chez eux”.
    Bon courage !

    J'aime

  5. T’as raison.
    Un Lorrain pourrait penser être concerné alors que dans le même temps un Provençal pourrait se sentir étranger au sujet.
    Leur point commun à tous les deux est d’être Français, donc pour nous deux, au moins, le meilleur titte serait « Joseph-François Mangin, l’homme qui pensa Manhattan ».
    Tiens-nous au courant sur Twitter du titre choisi. Bye.
    @geneatweet

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s